Ma rencontre avec l’arc-en-ciel du bonheur!!!

Dans toutes mes souffrances, j’ai toujours cru qu’il y avait un sens, du bon. J’ai fait des changements dans ma vie et j’ai travaillé fort sur ma façon de réagir aux évènements. Je suis partie de loin, et il me reste encore du chemin!! Les 29 derniers mois sont possiblement dans les pires qu’on puisse imaginer, mais pour moi, ce sont les plus beaux 29 mois de ma vie.

J’ai décidé de connecter avec moi-même. Bon! Le fait d’être prise dans un corps qui fonctionne à moitié, m’a largement aidé à m’arrêter et à vivre les bonheurs de la vie. J’ai appris à prendre soin de moi, agir en fonction de moi, développer de la compassion et de l’amour propre. J’ai développé mon côté spirituelle, devenant de plus en plus consciente des pouvoir de mes intentions et de ma capacité à créer une vie qui me ressemble, indépendamment des exigences dictées par les normes sociales. J’ai choisis de vivre MA vie.

La semaine dernière était interminable, dans ma tête… J’échange donc des textos avec une amie lui disant que je dois faire quelque chose d’utile dans ma vie. Elle m’illumine : crée un blogue où tu pourras raconter tes aventures, aider les gens dans la joie et t’amuser!!!

Mais oui!!! EUREKA!! C’est ce qu’il me faut! Mon corps ne peut pas travailler pour l’instant, mais ma tête et mon cœur, oui!

Ceci ce veut être un blogue pour les gens qui d’abord et avant tout, choisissent d’être heureux!

Un blogue où nous prenons les émotions « cacas » qui envahissent notre quotidien et les transformons en bonheur arc-en-ciel.

Un blogue où les intentions sont pleines d’amour, de sagesse et de liberté!

Un blogue qui vous fera ressentir le plaisir d’être en amour avec soi-même et la vie.

C’est donc primordial que vous croyez en votre potentiel d’être heureux et plein de bonheur et que vous vous laissiez emporter dans la joie de vivre. Pourquoi? Parce que si vous êtes malheureux et que vous n’êtes pas prêts à l’accepter et le changer, c’est certain que je vais vous énerver!!! C’est bien connu, le malheur est frustré par le bonheur. J’ai d’ailleurs une petite histoire à vous raconter à ce propos. Ce sera mon premier écrit!

 

Ma rencontre avec l’arc-en-ciel du bonheur.

Un jour, ma bonne amie Catherine est devenue un arc-en-ciel…

Au départ, à son insu, je l’appelais « mon amie arc-en-ciel ». Ce n’était pas tout à fait flatteur en fait! Je le disais en roulant les yeux vers le haut! J’explique.

Autour de 2012-2013, Catherine s’est mise à courir, a perdu plein de poids et est devenue végétarienne. Elle entretenait un amour fort, TRÈS TRÈS fort, de la vie, disant que la vie était parfaite, tout dans la vie était toujours parfait

Heee WooOOOO!  STOP! Madame-tout-est-parfait!! C’est impossible. La perfection n’existe pas.

Moi, Amélie, je travaille avec la misère humaine 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 : je ne vois pas la perfection dans la souffrance des gens.

Moi, Amélie, je souffre d’un trouble anxieux et je suis assez workoolique. Non!! Là non plus, je ne vois rien de parfait. Il y a toujours un sentiment de drame qui plane dans ma tête et ÇA, c’est vraiment mais vraiment imparfait. Ce n’est même pas de ma faute, c’est mon trouble…

Moi, Amélie, j’ai fait 5 ans d’université en psychoéducation, j’enseigne au cégep à la technique d’éducation spécialisée. Les émotions désagréables, ça existe et ça conduit les gens à faire des choses horribles. Certaines émotions cacas, comme la peur, la colère, l’abandon, l’angoisse et la tristesse sont présentent chez la grande majorité des humains. Et franchement, là-dedans, il n’y a rien de PARFAIT. Je n’enseigne pas des sottises et à l’université, on ne m’a pas apprise à réadapter des gens qui vivent des situations parfaites.

Voyons Catherine, AVOUE, tout n’est pas parfait. RÉVEILLE!!!!

À mes paroles, Madame-parfaite-arc-en-ciel reste zen et souriante. Lors de nos débats verbaux entre le malheur et le bonheur, le mauvais et le bon, le gris et l’arc-en-ciel bref, des débats entre elle et moi, je finissais par me taire car elle ne changeait pas de position. « Tout est parfait. Ce qui doit arriver, arrivera, au bon moment, pour les bonnes raisons » BLA! BLA! BLA!

C’est du gros n’importe quoi!

J’ai donc mis mon amie arc-en-ciel dans la case « des amis-qui-vont-pas-très-bien ». C’est certain qu’elle fait du dénie et qu’elle ne vit plus dans la réalité. Pauvre elle, elle fait pitié dans le fond!!!

Sans descente aux enfers du bonheur a continué. Imaginez-vous donc qu’elle a lâchée son emploi, pour créer sa vie en fonction d’elle-même, de ses passions et de son amour propre. Hey là!! Ça va mal et pas juste un peu! Un emploi bien payé et agréable à exercer. Selon moi et la sacro-sainte société, on ne fait pas ça quand on a 4 enfants, une maison à payer et des obligations!!!!!

À ce moment-là, je prends un peu mes distances. J’essayais de l’aider, mais elle était bornée dans son bonheur arc-en-ciel irréaliste et très IRRITANT!!!!!! Irréaliste et irritant selon ma tête…

Quand j’ai subi mon accident, elle est venue me voir. Je l’accueille, puisque même si elle est complètement dans la pensée magique, je l’aime et elle m’aime. Elle s’assoit au bout du lit, me regarde et sourit…

Elle me sert une salade de mots du genre : C’est magnifique, tu es en vie! (Oui! vraiment magnifique, le mot est tellllllement bien choisi!) Tu es une femme-Phoenix, (Bon! C’est quoi ça encore! J’imagine que c’est un miracle de la vie qui n’existe même pas, mais qu’elle a lu sur les internets!)  Tu es courageuse, fonceuse et ambitieuse (Enfin, des paroles adaptées, des qualités mesurables, observables et quantifiables!!). Elle poursuit :

  • Ce n’est pas arrivé pour rien Amélie…….
  • Tout à un sens……
  • Tout arrive pour ton bien et pour une raison………….
  • PARFAITE!!!!

Là, deux fils se sont touchés dans mon cerveau : elle avait un peu, un tout petit peu raison. Mon accident n’était pas arrivé pour rien. Je travaillais tellement qu’il fallait que je m’arrête…

Les mois qui suivent sont remplis de hauts et de bas. J’évolue, je me relève à chaque fois, et mes réussites me forcent à constater que je manquais d’amour propre avant l’accident et que j’agissais beaucoup en fonction des attentes extérieures. Je commence à voir ma vie, vraiment mais vraiment plus agréable, malgré les deuils et la souffrance physique. Je me sens heureuse et je constate et j’accepte dans mon cœur que j’étais malheureuse avant l’accident.

Je me plais à dire que l’accident est une journée bien dramatique, mais que c’est là que où je renais de mes cendres (En passant, c’est la définition d’une femme-Phoenix : renaître des cendres encore plus belle et plus forte!). Je me transforme avec une vision de moi tellement plus forte, plus aimante et plus positive. WOW! Je goutte un bonheur qui m’avait été jusqu’ici inaccessible. Inaccessible parce que je ne regardais pas la vie avec les yeux du cœur….

BANG. Mon conjoint me laisse, il y a de cela un an.

Me voilà complètement anéantie. Je tombe dans le vide. J’ai mal et beaucoup, beaucoup plus que ce que mes blessures physiques peuvent m’avoir procurées comme sensations de douleur. J’ai mal dans l’âme et dans le cœur. Je perds de vue les derniers mois d’amour. Je trouve injuste de tout vivre cela en même temps. Je me sens mourir de l’intérieur. En plus j’ai cru pour la première fois à la beauté de la vie et voilà comment elle me remercie…

Pour éviter de rester seule, je vais souvent à la résidence arc-en-ciel de Catherine les fins de semaines. J’y ressens beaucoup d’amour et de réconfort. C’est mon refuge.

Un soir, nous sommes à couper des légumes pour le souper. Je lui exprime tout mon désespoir Je lui explique que rien de tout ça n’a de sens, que je ne suis vraiment pas gâtée par la vie. L’accident ce n’était pas assez que voilà qu’il fallait que je vive le divorce.

  • Tu vois ben Catherine, ça ne donne rien de croire…

En lui déballant mon sac de désespoir et d’injustice, en exprimant toute ma culpabilité de ne pas avoir été à la hauteur dans mon couple, j’ai quelque chose dans ma tête, mon égo, qui me dit : « Voyons amé, tu t’attends à quoi comme réponse de la part de ton amie arc-en-ciel? Pourquoi t’en parle à elle, elle ne va pas te conseiller rien. Elle va essayer de te faire accroire que c’est une belle histoire parfaite tout ça! »

Mais, c’est plus fort que moi, ça me fait du bien de lui parler… IL FAUT que je lui parle… Il y a une nouvelle partie en moi qui me parle, depuis mon accident : mon instinct, mon cœur. Je ne suis pas habituée d’écouter ça, je suis rationnelle moi. Une fille de tête!!! Ma petite voix instinctive me dit que je dois lui parler et surtout, SURTOUT, l’écouter.

Je ne le voyais pas concrètement, mais j’étais différente. Je vivais une grande souffrance oui. Une deuxième en peu de temps. En moi, il y avait une lumière d’amour que j’ai développé et qui était en train de transformer ma vision de la souffrance et du bonheur.  Ma tête avait tendance à me maintenir dans une position de défense, de colère et de culpabilité. Mon cœur était maintenant en vie et savait que je pouvais passer au travers. Je croyais au-delà de ma tête. C’est magnifique et….. PARFAIT!

J’étais, moi, malheureuse en 2012-2013. Je travaillais trop et ne vivais pas assez. Je ne le voyais pas.

C’était MOI, qui étais dans le DÉNI quand je disais que Catherine n’allait pas bien à cause qu’elle vivait du bonheur!!!!  Elle, elle était heureuse pour vrai. Quand je la voyais, c’est comme si son rayonnement m’aveuglait. Comme un soleil, je ne pouvais pas la regarder, mes yeux étaient trop fragiles pour ses rayons de lumière. J’étais trop malheureuse et voir le bonheur me fâchait, me déstabilisait et je ne pouvais pas l’expliquer.

Moi j’étais dans ma tête et elle dans son cœur….

Durant les 2 dernières années, Catherine avait patiemment semée son arc-en-ciel de bonheur dans mon cœur. Au moment où j’ai été disponible à ouvrir ma conscience, mon cœur, et prête à vivre du bonheur, elle s’avéra être une maître exceptionnelle. Elle m’a prêté des livres, a répondu à mes questions, à travailler sur ma vision du bonheur et mon essence d’amour propre.

L’accident m’a amené à vivre dans mon cœur, et ma rupture, m’a donné l’occasion de solidifier ce que j’avais appris dans ma convalescence pour m’ouvrir encore plus consciemment.

Je vis de moins en moins dans ma tête, pleines d’émotions cacas, et je fais vibrer mon cœur et mon amour le plus possible.

C’est tout ça que je veux partager avec vous. Je veux partager comment concrètement j’ai ouvert mon cœur et comment au quotidien, malgré l’éternel dualité tête et cœur, je parviens à me choisir et agir d’amour. Vivre le bonheur, plutôt que juste le reconnaître. Le tout, dans l’humour et la joie. Ensemble. Je veux qu’on donne, avec notre cœur, une leçon à notre tête qui nous brime dans l’exercice du bonheur. Voulez-vous ouvrir votre cœur avec moi, avec nous? Devenir des Phoenix? Des amis arc-en-ciel!!!!!!

HA oui!!! Je dois vous dire! Maintenant je sais et j’assume :

je suis une amie arc-en-ciel!!!

1 346 avis sur "Ma rencontre avec l’arc-en-ciel du bonheur!!!"

Laisser un commentaire